• 4997 visits
  • 51 articles
  • 2486 hearts
  • 2230 comments

1&1 23/09/2018




Sandra et Eric, je les connaissais depuis une dizaine d'années.
Au delà d'être des voisins de palier discrets et serviables, ils retenaient mon attention par ce quelque chose de fort rare qui imprégnait leur relation, une forme de complémentarité immédiate, totale, dont bien dès fois j'avais été le témoin involontaire.
Et à chacune de nos rencontres, toujours cette question qui taraudait mon intellect de vieille fille : Est-ce l'amour qui les rendait complémentaires ou leur complémentarité qui les rendait amoureux ?




By eva-naissances


Plongée chromatique 05/09/2018

Tremblements de Femme 27/08/2018





Dans la chapelle aux murs blancs, les aquarelles d'Ella Schouten m'entouraient dans une ronde muette de corps à l'esquisse fluide.

Des femmes, courbées, assises, pensives, posées, dont j'approchais la présence discrète, prenant lecture de leurs féminins volumes, cheminant entre leur chevelure dénouée et leurs coulures de fumée. 

L'une retint plus spécialement mon attention.

Elle semblait assoupie, peut-être de fatigue comme si le sommeil l'avait saisie, par surprise, là sur le rebord en velours usé d'une méridienne.
Par les persiennes, un crépuscule précoce distillait peu à peu sa  pénombre dans le salon, encrant au passage, sa peau, de formes au cendré délicat.

Sous mes yeux, s'offrait la candeur d'un moment d'éphémère abandon où le corps débarrassé des tensions, des années accumulées, revenait d'instinct à son tracé originel, celui des courbes douces de Vénus.

En elle, se jouaient le mystère et la quintessence de l'intime féminin, sans cesse peints, sans cesse écrits... jamais atteints.


By eva-naissances



Tags : Ella Schouten

Marque-page 22/08/2018


Marie, une femme simple, douce, franche, des qualités que son entourage lui reconnaissait d'emblée.
Si transparente en son comportement, si prévisible en ses intentions que beaucoup se permettaient de dire à son sujet qu'on la lisait à livre ouvert.
L'après-midi d'août touchait à sa fin, la plage peu à peu était désertée par la foule des vacanciers.

Marie se leva.
D'un geste précis, elle chassa les quelques grains de sable qui s'étaient collés à ses bras comme si leur présence la dérangeait désormais.
D'un pas souple, elle se dirigea vers la mer et entra dans l'eau.
Elle avançait imperturbable.
L'eau arriva bientôt au niveau de sa nuque, mouillant les boucles brunes de ses cheveux mi-courts puis soudain dans une vague au rouleau jaillissant d'écumes, elle disparut.

Un bouquin, qu'un vent léger feuilletait en lecteur dilettante, était resté ouvert sur sa serviette à rayures. En son milieu, un marque-page sur lequel elle avait tracé, " toute ma vie fut un livre ouvert, ma mort ne vous le sera pas. "




By eva-naissances

Un voeu peut-être... 18/08/2018



Ah messieurs, allez donc savoir pourquoi mais j'imagine aisément que vous croiseriez volontiers les doigts pour
que cette satanée canicule revienne...



By eva-naissances