• 2901 visits
  • 34 articles
  • 1607 hearts
  • 1145 comments

Dais lit...euh... non coupable 11/04/2018

 

 
 
 
Saut du lit, à deux places, j'y suis seule...
 
Dessus de lit, lit à roulettes, qui servent à rien sur la moquette.
 
Sommier à lattes, hâte des corps, sur ressort.
 
Attila du lit, branle-bas le con-bat, oh secours !
 
Couette en ébats, débats sur peau, de chagrin en chambre
 
Matelas las, d'un sommeil qui ne vient pas
 
Oreiller à l'écoute, d'une femme qui parle, en dormant
 
Traversin en guê-Pierre, Paul et Jacques, saurez-vous m'aimer ?
 
Duvet de coton, ton corps édredon, souvenirs de nids longs
 
Lit de camp, camp David, à vide oublié.
 
Lit d'été, taie à l'amante, pas religieuse
 
Coussin malmenés, draps défaits, amours aussi
 
 
 
 
 
By eva-naissances




Ô noctambule 03/04/2018

 
 
Des pluies drues et têtues lessivaient les rues immobiles, douchaient les passants, au pas pressé.
Les coups de tonnerre claquaient aux oreilles tels ceux d'un fouet cinglant les airs avant de s'abattre en châtiment répété et injuste, sur le dos du supplicié.
Barricadée derrière ses volets clos, ses portes fermées, la ville s'est tue, recroquevillée sur ses insomnies.
Puis, l'aube, enfin, a étiré ses couleurs en des lavis au rouge incendie.

La ville, que les oiseaux hésitaient encore à survoler de leurs pépiements habituels, a émergé, avec prudence, de sa stupeur.
Dans le matin gorgé d'humidité, elle s'est extirpée de ce calme épais qui l'avait nuitamment saisie.
De ce cataclysme nocturne, peu de traces subsistaient, comme si la nature, estimant l'avertissement suffisant, avait décidé d'appuyer sur la touche Suppr en guise de réconciliation.

En rappel, perlait néanmoins d'un pétale rose indien, une goutte de pluie.
Telle une bulle de savon, je l'ai transférée délicatement sur le bout de mon doigt, où elle s'est posée dans une transparence de chair incarnat.
Féale à son destin sphérique, elle a alors roulé lentement sur ma peau, puis s'est divisée en deux, donnant ainsi une chance de plus à sa vie de goutte.
Rassurées par cette gémellité aquatique, elles se sont laissées tomber, au creux d'un autre lit.
 
 
 
 
 
By eva-naissances
 
 

 

London retrouvailles 31/03/2018







La reconnaîtras-tu avec vingt ans de plus ?
Et quelques cheveux blancs dans son chignon bouffant.

La reconnaîtras-tu en cet âge advenu ?
Son allure est restée d'une belle féminité et toujours à la bouche, l'émoi du mot qui touche.

La reconnaîtras-tu sans nulle déconvenue ?
Car le temps, sur ses traits, également, est passé.

Une silhouette carrée, au pas vif, émerge des badauds.
Peu importe les années, l'absence de photos,
De loin et entre mille, elle t'a reconnu,
Son corps vacille, fragile, de troubles retenus.

Tu t'arrêtes de marcher, la regardes un instant,
Puis comme par le passé quand vous étiez amants,
Tu te mets à courir, balayant de ta hâte, la lie de ses tourments.






By eva-naissances



Restons amants 06/04/2018

Play the video
 
S'aimer à mots muets
Pour tout lit, la pénombre...
Adul... taire


Des lacets... moi 25/03/2018



Pavillon rouge sens, hissé,
Tel un corsaire de mon corset
Tous mes lacets sont abordés
Sans sommation, de son épée.

Il tranche, coupe et même fend
De la finesse de son tranchant
Baleines, oeillets, lacets moirés
Qui retiennent mon corps serré

En ses assauts francs et pointus,
Je me retrouve dévêtue
Mon corset tombe à ses pieds
Méconnaissable et cisaillé

Dans un fracas assourdissant
Il jette sa lame et puis se rend,
A mon désir de l'aiguiser
Sans sommation, ni même épée...

By eva-naissances